andzaha Toilette Sulabh

Toilette Sulabh

Mise en œuvre de toilettes type Sulabh-Inde, dans les villages

Les objectifs poursuivis sont l’Hygiène, la protection des maladies (La typhoïde est endémique par exemple),la protection des points d’eau et la protection de l’environnement.

Comme dans d’autres pays africains ou asiatiques, la culture ancestrale fait que aujourd’hui encore tous les habitants n’utilisent pas de toilettes, mais font leurs besoins dans la nature à l’air libre (sur les plages, autour des villages dans les forêts et buissons.) Nous proposons de nous inspirer des réalisations du Dr Pathak en Inde :

Face au manque de toilettes en Inde, (130 millions de foyers n’en disposaient pas en 2011) le docteur Pathak a développé les toilettes publiques payantes dans tout le pays (plus de 7500 servant à plus de 10 millions d’Indiens chaque jour), avant de créer un système aussi simple que révolutionnaire qui permet de faire du combustible à partir du gaz dégagé par les latrines.

Ce système protège bien sûr l’environnement, mais il a surtout eu un impact social phénoménal, puisqu’il a permis à des milliers de femmes intouchables qui nettoyaient à la main ces latrines, d’arrêter cette activité et de suivre une formation-Sulabh a jusqu’à présent construit plus d’un million de toilettes individuelles dans différentes parties du pays

Le film ci-dessous réalisé par Arte (FUTUR Mag), est très explicite sur ces réalisations :

De plus amples informations sont disponibles sur le site de Sulabhinternational.

Fonctionnement des toilettes

Les toilettes Sulabh sont respectueuses de l’environnement, techniquement appropriées, socio-culturellement acceptables et économiquement abordables. les toilettes peuvent facilement être construites localement avec des matériaux locaux. Les excréments se déversent dans deux fosses de taille et de capacité différentes en fonction du nombre d’utilisateurs. La capacité de chaque fosse est normalement conçue pour 3 ans d’utilisation. Les deux fosses sont utilisées alternativement. Lorsqu’une fosse est pleine, les excréments entrants sont déviés dans la deuxième fosse. En environ deux ans, les boues sont digérées et sont presque seches et exemptes d’agents pathogènes, donc sans danger pour la manipulation comme fumier. Les boues digérées sont inodores et constituent un bon engrais et un sol-conditionneur.

 

Suivez nous :

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER

SOUTENIR NOTRE ACTION

Andzaha est une initiative d’entreprenariat social qui vise à contribuer au développement sanitaire, social et économique de l’Ile Sainte Marie, au Nord-Est de Madagascar.

FAIRE UN DON